5 carrières pour débuter dans l’industrie de la beauté et nos conseils pour réussir

L’industrie de la cosmétique et de la beauté vous passionne et vous aimeriez en faire votre métier ? Nous vous présentons 5 métiers accessibles avec ou sans diplôme pour se lancer dans ce milieu passionnant et dynamique ! Vous découvrirez notamment tous nos conseils et astuces pour réussir.

CATÉGORIE ASTUCES

Shahinez Khedar

6/3/20246 min read

  1. Prothésiste ongulaire

Vous êtes méticuleuses et avez les mains toujours soignées ? Le métier de prothésiste ongulaire est fait pour vous ! Bonne nouvelle, vous n’avez pas besoin de diplôme pour exercer cette activité. Toutefois, cela ne signifie en aucun cas que la formation ne soit pas essentielle. Le métier de prothésiste ongulaire demande une maîtrise technique, un savoir-faire pratique et une solide expérience.

En tant que prothésiste ongulaire, vos missions seront d’embellir les mains de vos clients à travers l’application de vernis et la création de motifs élaborés mais aussi au travers de différentes techniques (acrylique, gel résine…). De plus, vous pouvez également proposer des massages ou des soins tout en restant à l’écoute des besoins de votre clientèle.

  1. Rehaussement de cils (sans diplôme)

La beauté du regard vous passionne et vous aimeriez en faire votre métier ? Proposez des prestations de rehaussement de cils ! Tout comme la prothésiste ongulaire, aucun diplôme n’est reconnu par l'État pour exercer cette profession.

Cette pratique vise à recourber et allonger les cils pour une longue durée, ceci dans le but d’ouvrir le regard. Bien entendu, vous pouvez tout à fait diversifier votre offre par la suite et proposer des prestations plus élaborées comme les extensions de cils ou des formules pour les sourcils, afin de proposer un service “beauté du regard” complet.

  1. Esthéticienne (avec diplôme)

Le métier d’esthéticienne est très vaste et vous permet de proposer diverses prestations. Tout d’abord, il faut obtenir un CAP esthétique ou un bac professionnel esthétique-cosmétique-parfumerie. C’est un métier qui demande à la fois de l’expertise en termes de soins beauté mais également des compétences sociales, puisque l’objectif est le bien-être de la clientèle.

Vous pouvez exercer ce métier à domicile ou dans un local, et serez amenés à proposer plusieurs services :

  • L’épilation (uniquement à la pince à épiler et à la cire puisque les autres techniques sont à usage médical)

  • des prestations dites de modelage (les massages sont réservées aux masseurs-kinésithérapeutes)

  • Des soins du visage : pour prévenir contre le vieillissement de la peau, lutter contre les imperfections…

  • la manucure/pédicure

  • le maquillage (mariage, fête…)

  1. Coiffeuse (avec ou sans diplôme)

Vous avez des doigts de fées en ce qui concerne la coiffure et souhaitez mettre vos qualités au profit d’une clientèle ? Alors le métier de coiffeuse est fait pour vous !

Il existe deux statuts pour exercer ce métier, vous pouvez le réaliser avec, ou sans diplôme.

Avec un CAP coiffure, vous êtes libre de proposer diverses prestations en termes de coiffure (balayage, ombré hair, lissages, coupes, coiffures pour événements…)

Sans diplôme, vous êtes en mesure de proposer des prestations de lissage (lissage brésilien, kératine…) et des coiffures qui ne demandent pas une maîtrise technique (brushing, coupe, coiffure élaborées), les colorations ne sont donc pas permises.

  1. Achat-revente de cosmétiques (sans diplôme)

Vous avez un profil plutôt tourné commercial que vous souhaitez mettre à profit dans le secteur de la cosmétique ? Alors lancez-vous dans l’achat-revente de produits cosmétiques et créez votre marque de maquillage ou de produits de beauté !

Après avoir choisi une cible et travaillé sur votre étude de marché, trouvez les bons fournisseurs et lancez vous ! vous pouvez vendre des produits de maquillage ciblés comme les produits pour les lèvres, les produits pour les yeux, ou le teint, mais aussi proposer tous types de produits.

Vous ciblez plutôt les makeup artists ? Choisissez de vendre des outils techniques spécifiques (pinceaux de maquillage, éponges…)

Vous pouvez tout à fait vendre vos produits à des particuliers comme à des professionnels, de façon à diversifier votre clientèle et cumuler plus de revenus.

Devenez fournisseur pour des salons de beauté en proposant vos produits cosmétiques ou vos produits capillaires (lissages, shampoings…)

Alors, convaincu(e)s ? Vous l’avez compris, le secteur de la cosmétique est très vaste et beaucoup d’opportunités sont à saisir, tout en se différenciant de la concurrence.

L’avantage du statut auto-entrepreneur

Se lancer en tant qu’indépendant possède de multiples avantages, mais celui le plus imposant est la flexibilité et la liberté qu’il vous offre, vous êtes en effet maître de votre emploi du temps et de vos disponibilités, et avez également la possibilité d’exercer sous différentes formes : à domicile, dans un local, pour un salon, ou réaliser des prestations par le biais de plateformes de mise en relation comme Wecasa.


Un budget ultra réduit pour la création de la micro-entreprise

Ce statut permet de commencer sereinement avec un budget minimal. En effet, la création d'une société classique telle qu'une EURL ou une SASU nécessite un capital de départ et implique des formalités complexes.

Il est en général recommandé et nécessaire de faire appel à une plateforme professionnelle pour réaliser cette création de micro-entreprise, qui vous fera gagner du temps sur la démarche administrative et vous évitera les erreurs auprès des centres de formalités qui sont assez fréquentes, ce qui retarderait les délais.

Une démarche simple et rapide

Avec GetBiz, votre numéro de siret est obtenu en quelques jours avec des délais et un tarif ultra compétitif, profitez-en !



Pas de comptabilité obligatoire et des démarches administratives trimestrielles

Le statut d’auto-entrepreneur vous permet de vous consacrer entièrement à votre activité en délaissant toutes les démarches qui nécessitent d’être externalisées ou qui prendrait du temps sur votre planning déjà bien chargé !

Tout d’abord, il vous suffit de tenir un journal d’achat et de vente tout au long de votre activité, qui vous permettra d’être en règle et à jour en cas de contrôle.

Ensuite, vous avez l’obligation de déclarer mensuellement ou trimestriellement (à choisir au moment de votre inscription chez GetBiz) vos cotisations sociales à l’Urssaf, sous peine d’amendes, ces déclarations vous protègent en tant que micro-entrepreneur et ne sont pas à négliger.

Comment financer ses formations ?

Même si certains métiers ne nécessitent pas de diplôme, les formations restent importantes pour proposer un service de qualité. Découvrez toutes nos astuces pour financer vos formations sans vous vider les poches ;)

Tout d'abord, vous pouvez utiliser le solde de votre Compte Professionnel de Formation (CPF) pour financer vos formations jusqu'à 100 %. Cela vous permet de continuer à vous former sans avoir à dépenser un seul centime.

Ensuite, si vous êtes demandeurs d’emploi, renseignez-vous sur l’Aide Individuelle à la Formation (AIF).

Enfin, si vous êtes indépendants, consultez le FAF (Fonds d’Assurance Formation).

Notez que le CPF est accessible pour tous les statuts (demandeurs d’emplois, indépendants ou autres).

Les démarches à prendre en compte pour se lancer

Faire une étude de marché

Pour avoir une micro-entreprise fructueuse, le plus important est d’étudier son marché, à travers différents outils (SWOT, Pestel, 5 forces concurrentielles de Porter, veille concurrentielle…) afin d’évaluer les chances de prospérer et surtout d’assurer la pérennité de votre micro-entreprise.

Établir un budget prévisionnel

Avant de se lancer, il faut prévoir l’investissement de départ en fonction de votre activité : Le matériel, qui est indispensable pour les soins que vous proposerez (table de soin pliante, table de massage, outils de transport…) et notamment le stock de produits et consommables pour vos prestations, d’où l’importance de l’étude au préalable pour trouver un fournisseur avec les prix les plus compétitifs.

Pensez également aux coûts liés aux assurances pour protéger votre micro-entreprise des dommages, mais aussi aux coûts liés à la publicité, qui vous permettra de vous faire connaître.

Établir un plan marketing

C’est l’étape clé puisqu'elle vous permettra de mettre en avant votre micro-entreprise à travers divers moyens de communication et notamment votre site internet (si votre activité en nécessite) et votre présence sur les réseaux sociaux. Pour avoir une image de marque solide, choisissez un logo qui se démarque et optez pour des cartes de visite et des flyers. Cela vous aidera à fidéliser votre clientèle.

Enfin : Créer sa micro-entreprise !

L' astuce GetBiz :

Vous êtes étudiants et souhaitez être auto-entrepreneur ? Voici un article qui pourrait vous intéresser :